Rencontre avec Marie de "Alliées", à plusieurs on va plus loin.

Il est 14h30. J'enfile mon manteau, enroule mon écharpe autour du cou, glisse un carnet dans mon tote bag et prends le chemin (sous la pluie) vers chez Marie, la créatrice de la marque de vêtements "Alliées".

Avant de me raconter son parcours, je lui demande d'où lui vient sa passion pour la couture. Elle m'explique qu'elle a grandi avec, ses deux grand-mères étaient couturières de métier. Elles lui ont transmis cette passion et l'amour de la matière "elles sont mes plus grandes sources d’inspirations. Des femmes coquettes, généreuses et brillantes, d’une force intérieure incroyable. De celles qui déplacent toutes leurs vies des montagnes. Je leur dois mon panache comme à ma mère." La couture, c'est une affaire de famille !

Cet amour pour la matière, pour la mode, on le retrouve dans ses créations. Désireuse d'offrir une véritable expérience à ceux qui découvrent et portent ses vêtements, Marie propose des pièces mixtes, modulables, colorées et souvent réversibles. Elle a de grands projets et une belle vision pour sa marque. Pour elle, Alliées doit être un jeu. Alliées doit rassembler. Elle est de celles qui pensent qu'à plusieurs, on fait mieux et on va plus loin (et je suis tellement d'accord avec elle !).


Parle-moi de toi, de ton parcours.


Marie - Je m'appelle Marie, j'ai 28 ans, je suis née et j'ai grandi dans le sud, à Toulouse. Passionnée et curieuse, j’aime les rencontres, découvrir et rêver. J'ai commencé mes études dans la couture dès la sortie du collège et j’ai ensuite integré une école de stylisme jusqu'à l'obtention d'un master. Durant mes études, j'ai réalisé des stages à Paris dans la communication et attachée de presse (c'est la relation entre les marques et les médias, papier ou numérique) où je suis restée vivre pendant 2 ans après mes études. Des expériences qui m'ont permis de découvrir de nombreux métiers dans la mode.


Dans la vie, plutôt speed ou slow?


Marie - Plutôt speed ! Mon entourage vous dirait que je suis à limite de l'hyperactivité ! J’apprends à prendre le temps pour certaines choses maintenant donc un petit coté « slow » en devenir.


De quelles idées, motivations est née Alliées ? Comment t'es-tu lancée ?


Marie - Après mon diplôme, j’ai réalisé un dernier stage dans une grande maison de couture, au service presse. J’ai eu une prise de conscience à ce moment là : je voulais rester dans la création, cela me manquait beaucoup. Je ne me sentais pas libre dans la presse et voulais regagner cette liberté : celle de créer ! 
J’ai trouvé un job dans une boutique de vêtements pour pouvoir rester à Paris et réfléchir. Grâce à ce job, j’ai pu me confronter aux désirs des clients et à leur façon subjective de voir les vêtements…J'ai trouvé cela très intéressant !

Je suis née dans une famille d’entrepreneurs et j'ai toujours eu cette envie de créer mon entreprise mais on m'a souvent répété qu’il faut avoir de l’expérience pour entreprendre, je pensais alors me lancer bien plus tard ! Comme je suis de nature utopiste, je me suis dit «et pourquoi pas maintenant ?! » ? Je suis donc revenue vivre à Toulouse en 2018 avec le projet de créer ma marque de vêtements.

Pour m’aider et m’épauler dans les démarches, j'ai été accompagnée par celle que j'appelle "Madame Centimes", ma comptable, une fée !. J’ai ensuite démarché les banques pour pouvoir financer mon projet, m’occuper des créations juridiques, choisir des partenaires, rechercher des couturières… j’ai mis 1 an à lancer le projet. Entre créations et fabrication, ce fût une année palpitante !

Aujourd’hui, Alliées va bientôt lancer sa 4 ème collection. J'essaie de créer 2 collections par an pour amener un nouveau souffle, une nouvelle énergie et de nouvelles idées ! L’entreprise grandit et je m’entoure un peu plus de nouvelles personnes pour la faire évoluer et ça, c’est incroyable !


Explique-moi le choix du nom de ta marque "Alliées" ?


Marie - « Alliées » est une marque francaise avec une fabrication 100% Francaise et donc, tout naturellement, avec un nom de marque français. "Alliées" est venu assez spontanément, je l’ai vu écrit sur une couverture de livre et il m’est apparu comme une évidence (j’ai transformé le mot au féminin et au pluriel car c’est une marque qui s’adresse aux femmes principalement même s'il y a une partie des modèles qui sont unisexe).


Je recherchais un nom qui avait pour signification la création de liens et le partages, que l’on sache qu’il y a des valeurs autour de la marque. Le logo aussi l’exprime, deux mains qui se tiennent et qui signifient pour moi : "viens, je t’accompagne. On se tient par la main, on échange et on construit ensemble !" Le nom de la marque représente aussi nos collections, avec les différents alliages de matières et d’univers.

(j'aime tellement sa signification, merci Marie d'avoir une si belle vision et ouverture d'esprit)


Alliées a une identité forte et résolument marquée, qu'est-ce qui caractérise tes créations, l'univers de ta marque ?


Marie - J'aime travailler avec l’alliage des formes, des matières, des couleurs et "jouer" avec les différents styles. J’essaie de ne pas me limiter à un seul et unique style car je pense qu'on peut être élégante avec un look sportswear. 
Créer des oppositions me plait aussi beaucoup, on retrouve parfois dans un même vêtement une matière douce et une matière brute qui vont éveiller nos sens. J'aime l'idée d'un vêtement qui bouleverse, ludique, nous amuse et peut évoluer suivant nos humeurs. Tant par l’esthétique par ce qu’il va créer à travers notre regard, que par ce qu’il va nous faire ressentir en le touchant.


Tes créations sont 100% française, pourquoi ce choix ? A-t-il était difficile à mettre en place?


Marie - J’ai été beaucoup influencée par mes deux grands mères toutes deux couturières. Tout au long de leurs vies et encore aujourd’hui, elles réalisent leurs propres vêtements. Les voir travailler ainsi a toujours éveillé ma curiosité et une certaine admiration. Savoir qui fabrique nos vêtements et comment, c’est la force de la fabrication « locale » et cela se perd aujourd’hui. Il était donc évident pour moi de créer une marque qui allait dans ce sens.

On veut toujours aller chercher plus loin ce que l’on peut trouver autour de nous, souvent pour une question budgétaire. Je ne le critique pas mais ce n’est pas le choix que j’ai fait pour Alliées. Être auprès de l’humain est très important. Je travaille avec un réseau de couturières indépendantes et de belles relations se sont créées avec elles. Elles ont une qualité de couture magnifique, ce sont des passionnées, des amoureuses de leur métier et je trouve ça formidable ! C’est en partie ce qui met de la magie dans Alliées. On a une qualité de travail qui est pour moi, exceptionnelle.

Est-ce que c’était difficile à mettre en place ? Oui, mais je pense que rien n’est simple quand on entreprend au début. On ne sait pas trop par où commencer et on fait beaucoup d'erreurs. J’ai eu de la chance, aujourd'hui, toutes les personnes qui travaillent avec moi sont le fruit de rencontres ou de connaissances, de partages. Je travaille également avec Margot, une couturière qui est une amie de lycée et qui a crée un très bel atelier de couture « En couture simone ».

Le choix d'une fabrication française amène à vivre de belles expériences humaines avec un message fort qui, petit à petit, semble faire écho auprès de plus en plus de personnes. Et puis, je trouve ça magique de créer Alliées avec de « vrais » alliés !


Quelle est la place d'Instagram dans ton activité ?


Marie - Ah ! Instagram... c’est un des acteurs incontournable de notre société aujourd’hui ! Il faut savoir l'utiliser et le gérer et c’est ce que je trouve le plus difficile. À partir de Janvier, je serai accompagnée par Diana dont c'est le métier, elle s'occupera de la communication car je considère que c’est un métier à part entière et cela prends beaucoup de temps. Il est parfois difficile d’avoir la main sur tout alors je trouve important d’avoir une personne qui est mon support dans ce domaine. Instagram à une place trop importante pour ne pas être présent. En ce qui concerne la notoriété, je ne pense pas qu’on puisse encore en parler. Cependant, je vois que les personnes qui nous suivent aujourd’hui sont et restent en interaction avec nous ce qui, en quelques sortes, veut dire que ça fonctionne !


C'est comment la vie d'entrepreneure ?


Marie - Speed ! C’est aussi les montagnes russes ! C’est une très belle aventure, je dis souvent que c’est un merveilleux « jeu d’apprentissage ». Ce n’est pas réellement un jeu mais je le prends de cette manière car je ne veux pas que cela devienne trop étouffant (et ça peut vite l’être !). On est dans un apprentissage permanent. Il arrive parfois que l’on n'opte par pour la bonne stratégie, fasse pas les bons choix alors on recommence, comme dans un jeu, jusqu’a trouver la bonne adéquation ! C’est formateur, j’ai l’impression de grandir en même temps que ma société et je trouve ça tellement incroyable ! C’est aussi valorisant parce qu’on concrétise des choses. Ce sont des rencontres magiques riches en partage. C’est également l’opportunité de faire ce que l’on aurait pas soupçonné faire un jour ! Il faut être un peu partout à la fois et ça, ça satisfait entièrement mon coté speed ! Être entrepreneure m’anime !


Je crois qu'être une femme lorsque l'on entreprend est une force, que notre coté Yin (la puissance liée à la création, notre intuition...) nous aide et nous pousse à nous dépasser dans cette aventure. Tu en penses quoi?

Marie - Je suis entièrement d’accord. Je trouve qu’une femme apporte quelque chose de sincère, de tempéré, elle ne va pas chercher à tout prix la réussite mais l’enrichissement humain à tous les niveaux, peut être grâce à ce côté Yin. J’ai besoin et envie de faire les choses bien, avec le coeur et avec sens. Je pense que notre sensibilité féminine apporte une touche différente dans ce monde, nous amène naturellement à considérer l’autre, ceux qui nous entourent.

Finalement, homme ou femme, je pense qu'un chef d’entreprise aujourd’hui doit être sensible, compréhensif, à l’écoute et savoir reconnaître ses erreurs.


Qu’est-ce qui est le plus gratifiant pour toi ?


Marie - Que les gens parlent d’Alliées me procure un sourire immense. Il peut s'agir d'une cliente qui a été contente de découvrir la marque, qui, même sans avoir acheté quelque chose, a été agréablement surprise, touchée, et qui a envie de le partager autour d’elle. C’est aussi ma famille qui en parle sans modération. Ce sont mes amis, ou encore les personnes avec qui je travaille qui ont adhéré au projet et qui en parlent à leur entourage.

C’est tout ce lien qui existe autour d’Alliées que je trouve très gratifiant. Cela signifie que tous ensemble, nous sommes en train de créer quelque chose de chouette ! Je pense que c’est ce qui m’apporte le plus de gratitude et de bonheur aujourd'hui. On a besoin de donner du sens, de partager.

Une anecdote liée à ton aventure à nous raconter ?


Marie - Oui, concernant le logo d’Alliées. C’est Quentin mon ami et graphiste qui l'a dessiné. La manière dont les mains se tiennent n’est pas réalisable dans la réalité ! Nous nous sommes beaucoup amusés à essayer de réaliser cette position de mains car ce n’est pas tout à fait possible.


Si tu devais donner un conseil à tous ceux qui veulent se lancer, ce serait quoi ?


Marine - Ravivez votre âme d’enfant et continuez de rêver ! Je pense que c’est ce qui m’a servit le plus ! J’ai une âme de rêveuse avec une pointe de naïveté alors, quand on me dit qu’une chose n’est pas possible, ça me donne encore plus envie d’y croire ! Je crois que ce petit coté enfantin qui ne pense pas toujours à demain, est libérateur. On ne va pas le nier, créer une entreprise est compliqué, c’est un combat de tous les jours. On ne voit pas de suite le résultat des graines que l’on sème. Ça prend du temps, alors il faut s’armer de patience et de persévérance !

Pour moi la clé est de continuer d’y croire et raviver son âme d’enfant pour apporter de la légèreté. Ce qui finalement est en lien avec le fait que je vois cette aventure comme un jeu, pour que cela ne devienne pas un poids ! Ça sera votre business, votre bébé, mais il faut lui donner de la souplesse, de la liberté pour pouvoir l’élever encore plus ! Foncez !

Qu'est-ce qui t'inspire au quotidien ?


Marie - Les gens. Il me fascinent. Tout le monde a une histoire à raconter, des personnalités différentes, des envies différentes… L’homme avec un grand « H » et les visages de vie m’inspirent énormément ! L’art aussi joue un rôle important dans mes inspirations, tous les arts : de la poterie, en passant par la peinture, ou encore la sculpture, le cinema, le théâtre, la musique… Même faire des pâtes à pizza m’inspire (ne me demander pas pourquoi !) !.

S’amuser à poser le regard un peu plus loin que le bout de son nez et se laisser aller à ce que cela nous procure. La vie et tout ce qui nous entoure est inspirant !

Et pour finir...


J'espère que cette rencontre vous a plu. Je suis heureuse que vous ayez ralenti, pris le temps de lire ce nouvel article et vous dis à très bientôt, pour un nouveau portrait de celles qui font le beau.

1 commentaire