Rencontre avec Cynthia de 1320 degrés : la céramique dans la peau.

Je vais être transparente, Cynthia, la créatrice de la marque de céramique 1320° est mon amie. Cependant, vous verrez que ce n'est pas pour cette raison qu'elle a sa place ici (je vous laisse en juger !). Comme moi, elle est influenceuse et c'est en partie grâce à Instagram que nous nous sommes rencontrées.


Cynthia à 3 chats et vit dans un loft magnifique à Perpignan (chaque fois que je publie une story où je suis chez elle, j'ai une multitude de réactions pour me demander quel est ce si bel endroit !). Elle a un goût très affirmé pour la décoration et le sens du détail. Clairement, elle a la fibre artistique. Ce côté là, elle l'exprime surtout avec sa plus grande passion : la céramique.

J'ai la chance de faire partie de ceux à qui elle a confié ses doutes et ses peurs (et, vous pouvez me croire, il y en avait ! On se ressemble beaucoup à ce niveau...) lorsqu'a germé son idée de créer la marque et qu'elle a souhaité se lancer en tant qu'auto-entrepreneure.

De tous les sujets et sentiments que nous avons évoqués lors de nos discussions, je retiens avant tout son envie immense d'accoucher de ce projet. Je suis témoin de l'évolution de 1320 degrés jour après jour depuis sa création en mai dernier et très fière d'elle. Parce que c'est mon amie bien sûr, mais aussi parce que je voue une admiration profonde pour ces personnes qui ont le courage de se lancer et de vivre de leur passion (d'autant plus quand cela concerne le précieux secteur de l'Artisanat français dans lequel Cynthia fait ses premiers pas !).

Ce sujet m'anime beaucoup et je pourrais en parler pendant des heures mais il est temps de lui donner la parole afin qu'elle nous raconte l'histoire de 1320 degrés, son histoire.



Présente-toi.


Cynthia - Je m'appelle Cynthia, j'ai 27 ans et j'ai toujours été une passionnée de voyages et de travaux manuels. Mon parcours ne peut pas être plus à l'opposé de la céramique. Une fois le bac en poche, n'ayant aucune idée des études que je voulais faire, j'ai pris une année sabbatique pour réfléchir à mon orientation tout en travaillant au service comptabilité de l'entreprise de mon père. Après cette année, je me suis orientée vers un BTS puis un Master comptabilité et gestion, par facilité et pour faire plaisir à mes parents. J'ai travaillé 1 an dans le secteur bancaire, puis je suis retournée travailler dans l'entreprise familiale pendant quelques années par confort , sans m'épanouir.

En parallèle, j'ai ouvert mon blog sur la mode et les voyages, un moyen de m'évader de mon quotidien. Il s'est développé petit à petit et j'ai participé à de chouettes projets créatifs. J'ai découvert un milieu totalement à l'opposé de mon quotidien, et ça me faisait du bien ! Ça m'a permis de renouer avec mon côté manuel, et d'arriver jusqu'à la poterie il y a 2 ans en m'inscrivant à mon premier cours.


Dans la vie, plutôt speed ou slow?


Cynthia - Carrément slow, je suis quelqu'un de très calme, assez réservée et dans ma bulle (nous avons aussi ces traits de personnalités en commun avec Cynthia !). Ma famille me compare à un paresseux, mon animal totem ! ahah



Explique-moi quand et comment tu t'es lancée.


Cynthia - J'ai testé mon premier cours de poterie il y a 2 ans, je voulais retrouver ce contact avec la terre car j'en faisais enfant et j'adorais ça.

Ça a été une véritable révélation, j'y allais toutes les semaines et ne pensais qu'à ça... j'étais totalement "obsédée" !

Dans un premier temps, j'ai suivi des cours de modelage, puis je me suis initiée au tournage et j'ai adoré ! J'ai continué mon apprentissage une fois par semaine pendant quelques mois et j'ai voulu m'offrir un tour très tôt pour pratiquer à la maison car je me sentais limitée en atelier. J'y passais des heures et j'ai rapidement voulu faire cuire mes pièces à la maison car c'était contraignant pour moi de devoir tout transporter jusqu'à l'atelier d'un céramiste. J'ai donc acheté un four ! Tout cet équipement prenant beaucoup de place, je me suis créé un atelier dans la maison familiale. J'ai ouvert un compte Instagram dédié à la céramique pour partager ma passion : des photos et vidéos du processus de fabrication, du tournage à l'émaillage. Il y a eu beaucoup d'engouement et je recevais de plus en plus de demandes de personnes souhaitant acheter mes créations. À la fin du confinement, j'ai ouvert mon e-shop et lancé ma première vente. Je me suis donc lancée officiellement il y a tout juste 3 mois.


Présente-moi ton univers, tes créations.


Cynthia - Je travaille principalement le grès et la porcelaine, deux matières que je trouve plus nobles que l'argile. Elles sont à la fois résistantes et délicates.

J'aime beaucoup le mélange des matières, les couleurs douces et naturelles, jongler entre le côté brut de la terre et la douceur de l'émail.

Pourquoi as-tu appelé ta marque 1320° ?


Cynthia - 1320° est la température de cuisson maximale de la porcelaine. En réalité, je ne cuis jamais à une température aussi élevée car elle est destinée a un certain type de porcelaine. Mes créations cuisent en moyenne à 1280° mais j'aimais bien l'idée d'évoquer la limite de la cuisson de la terre et qu'on ne puisse pas aller au-delà.


Comment se passe le processus de fabrication d'un nouveau modèle ?


Cynthia - Je réalise mes créations en fonction de ce que j'aime et de ce dont j'ai besoin dans ma cuisine. Par exemple, j'adore manger des pâtes, ou une bonne salade composée mais je n'aime pas les manger dans des assiettes plates ou creuses. J'avais envie d'un bon bol haut et évasé qui me permettrait de bien mélanger les aliments ensemble. J'ai donc créé le modèle "pasta bowl" qui est l'une des pièces phares de ma collection et que je décline en plusieurs coloris.


Quelle est la place d’Instagram dans le développement de ton activité ?


Cynthia -

Instagram occupe une place primordiale dans mon activité, c'est essentiellement grâce à ce réseau que j'ai développé ma marque.

Mes créations sont vendues exclusivement sur ma boutique en ligne, je n'ai pas de boutique physique et ne participe pas à des marchés artisanaux. Tout se passe sur Internet ! Mes ventes fonctionnent sur le principe de la vente unique, les dates sont annoncées quelques jours à l'avance sur Instagram, puis après la vente, je ferme l'e-shop.


C’est comment, vivre de sa passion ?


Cynthia - C'est à la fois enrichissant et épanouissant. Je suis en phase de transition puisque j'ai conservé mon travail dans l'entreprise familiale quelques jours par mois, mais je suis ravie d'avoir autant de temps pour me consacrer à ma passion. Je suis heureuse de me lever le matin, et quand je pars en vacances, j'ai hâte de rentrer pour m'y remettre !


Qu’est-ce qui est le plus gratifiant pour toi ?


Cynthia - Tout simplement de voir que mes créations plaisent autant.

Quand je reçois des photos des petits cafés du matin dans mes tasses, ça illumine ma journée !

Une anecdote à nous faire partager ?


Cynthia - J'ai un tatouage qui représente des mains sur le tour en train de créer (le logo de ma marque), en hommage à ma passion, c'est pour dire comme je l'ai dans la peau !


Où puises-tu ton inspiration ?


Cynthia - La nature m'inspire beaucoup, à travers mes créations j'essaie de transmettre des ambiances, d'y intégrer des touches d'océan, de sable, de galaxie...


Si tu devais donner un conseil à tous ceux qui veulent se lancer, ce serait quoi ?


Cynthia - Suivez votre instinct, renouez avec ce qui vous fait vibrer même si ce n'est pas pour vous lancer à 100% dans une activité professionnelle dans l’immédiat, mais simplement pour faire germer l'idée... et si c'était possible ?


J'espère que cette rencontre vous a plu. Je vous dis à très bientôt pour un nouveau portrait de ceux qui font le beau.

0 commentaire